Close

La garde de chirurgie orthopédique

(À moduler selon les services)

≥ 24h sur place
Débute le matin à l’heure habituelle d’arrivée en stage
Se termine le lendemain matin après le staff de transmissions +/- fin des missions restantes en queue de garde
Repos de garde/de sécurité obligatoire

Informations à toujours avoir avec soi/récupérer :
(Noter sur smartphone +++ ou sur carnet de stage)
-Numéros de téléphones :
Chef de garde (bip et tel perso)
Anesthésiste-Réanimateur
Panseuse de garde
Service de chirurgie orthopédique (poste infirmier)
Cadre de nuit (pour les lits disponibles)
Administrateur de garde

-Nombres de lits disponibles pour les hospitalisations
-Patients restants à opérer/Disponibilité du bloc opératoire
-Garder une étiquette pour TOUS les avis donnés aux urgences ou dans les autres services

 

Gérer le Bip / les avis :

Savoir classer et prioriser ses avis
Ne pas tout faire en même temps

Quand vous êtes appelé pour un avis, toujours noter :
Nom, Prénom et Date de Naissance du patient, service, étage, chambre, numéro de tel du médecin qui vous a appelé.

Toujours répondre à votre Bip si possible (exception : intervention chirurgicale en cours, la panseuse s’en occupera éventuellement si disponible. Bien lui demander de tout noter)

Tout noter sur carnet pour ne rien oublier

 

Gérer l’urgence :

Gradation de l’urgence

Vraies urgences en Orthopédie :
-Luxation de genou/ hanche native (et dans une moindre mesures les autres luxations)
-Fracture ouverte
-Syndrome des loges (ou suspicion)
-Rachis si atteinte neurologique incomplet
-Dévascularisation
-Fracture de fémur, bassin (risque de saignement majeur et complication)

Apprendre à classer ses urgences/avis, ce qui doit être vu/fait en priorité et ce qui peut attendre (en termes d’avis puis de prise en charge thérapeutique).

Savoir reconvoquer les patients pour les chirurgies non urgentes (lendemain matin ou date ultérieure) : toujours noter et ne pas perdre les coordonnées des patients.

Savoir faire confiance aux urgentistes/traumatologues mais savoir aussi remettre en question leur avis et affirmer le vôtre (vous êtes le spécialiste).

 

Hospitaliser un patient :

Un patient hospitalisé par vous est sous VOTRE RESPONSABILITÉ

Selon les hôpitaux c’est à vous ou aux cadres de trouver un lit.
Trouver un lit d’aval = appeler les services pouvant recevoir le patient

Prescriptions pour le service (traitement d’urgence et traitements habituels). En théorie, l’anesthésiste est censé ajuster les traitements en vue du bloc, mais s’il est occupé il est de bon ton de savoir quels traitements sont à arrêter ou à substituer en vue d’une chirurgie.

Conditions particulières le cas échéant : décharge, décubitus strict, traction, immobilisation, surveillance particulière, etc.

 

Quand réveiller le chef ?

-Pour confirmation d’un diagnostic : clinique et/ou radiologique au moindre doute, surtout au début (ne pas oublier que celui-ci, même d’astreinte, est payé, donc sans en abuser devant un doute pouvant nuire à la prise en charge du malade VOUS DEVEZ LE REVEILLER !!!)
-Pour confirmer une prise en charge
-Pour démonstration/réalisation d’un geste technique orthopédiqu
-Pour toute prise en charge chirurgicale

Souvent au début de l’internat
Seulement pour aller au bloc en fin d’internat

-Apprendre à se débrouiller seul, chercher une information par soi-même quand c’est possible = Autonomisation (ce guide, vos collèges, ouvrages, vidéos, internet, etc.). Clé USB indispensable.

Savoir qu’on ne vous en voudra jamais d’avoir dérangé un chef.
On vous en voudra de ne pas l’avoir fait dans certains cas !

Au moindre doute ayez l’hospitalisation facile, on vous ne vous en voudra jamais d’avoir hospitalisé un patient pour rien, l’inverse est moins sûr.

(Si autorisation du patient (à noter dans le dossier) : prendre en photo (anonyme) aspect clinique + radiographies)

 

La phase préopératoire :

Observation

Datée et signée dans le dossier/logiciel des urgences
Anamnèse
ATCD
TTT (Antiagrégants, anticoagulants +++)
ALLERGIES (antibiotiques ++)
CÔTÉ
Main dominante
Heure du traumatisme
Heure du DERNIER REPAS
Examen clinique + imagerie
Présence/absence de complications
Information sur le diagnostic, le traitement et les suites possibles

Imageries :

-Radiographies :
F + P
Articulations sus et sous-jacentes

-Scanner si besoin

Pré-opératoire:

NFS
Ionogramme, urée, créatinine (fonction rénale)
TP-TCA-INR
Pré-transfusionnel : Groupage ABO / Rh
CRP, Fibrinogène si infectieux/inflammatoire
Selon contexte +/- accord : OH, toxique, sérologie, BHC selon TTT
EC selon âge/antécédents (avis urgentiste ou anesthésiste si besoin)

Prescriptions :

À JEUN
Immobilisation
Antalgiques
Mise en décharge, traction, position particulière, etc.
Anticoagulation préventive si besoin
AVIS de l’ANESTHESISTE si doute sur les traitements en cours
Transfusion PSL ou Fer IV ou vitamine K en pré-op : avis anesthésique

Prévenir le chef
Prévenir l’anesthésiste
Prévenir l’IBODE + matériel nécessaire

 

Les différents avis aux urgences :

CHAPITRE SPÉCIFIQUE DÉTAILLÉ