Close

L’immobilisation

L’immobilisation

 

  • Pourquoi immobiliser :
    • Protection cutanée (« Le plâtre protège la peau » contrairement à ce que l’on pourrait penser, mais ne pas non plus plâtrer une plaie)
    • Traitement antalgique
    • Traitement définitif de fracture peu ou pas déplacée, de lésion ligamentaire
    • Permettre la cicatrisation ligamentaire, tendineuse, nerveuse et cutanée
    • Traitement d’attente d’une chirurgie
  • Quand immobiliser :
    • Prises-en charge initiale par le SAMU
    • Traitement orthopédique ou fonctionnel définitif
    • Après une réduction
    • En attente de la chirurgie
    • En complément d’une chirurgie
  • Type d’immobilisation
    • Initial par le SAMU : attelle de décompression et attelle de DONWAY
    • Minerve rigide à retirer sauf si direct bloc car risque de lésion cutanée
    • Echarpe
    • Strapping : peu d’utilité, à remplacer par une orthèse amovible
    • Orthèse amovible : Air cast pour la cheville, Zimmer pour le genou, de poignet
    • Attelle rigide : Comme pour les plâtres, prendre l’articulation sus et sous jacente. Attention, ponter largement le foyer de fracture. Une attelle qui s’arrête sur le foyer de fracture est plus nuisible qu’autre chose
    • Plâtre circulaire :
      • BABP : brachio-antébrachio-palmaire
      • Manchette ou antébrachio-palmaire
      • Cruro pédieux
      • Pelvi-pédieux (réservé à la pédiatrie)
      • Bottes ou Suro-pédieux
      • Plâtre de Graffin et Mehari ???
    • Autres :
      • Attelle directionnelle et plâtre pendant : Fracture ESH
      • Attelle métal-mousse
      • Syndactylie
      • Echarpe contre écharpe, Gilet Orthopédique, Coude au corps, Mayo-Clinic, Dujarier (+/- plâtré)
      • Sarmiento
    • Rachidienne :
      • Minerve/Collier souple, parfois positionnée à l’envers pour éviter l’hyper extension
      • Minerve plâtrée
      • Collier Philadelphia
      • Corset amovible ou plâtré
      • … à compléter et ranger peut-être par appareil

 

Réaliser un plâtre : « Gypsothérapie » :

  • Le matériel :
    • Jersey, prévoir plus long que la zone à plâtrer, une épaisseur, sauf dans les plâtres de réduction : triple épaisseur sans ouate
    • Ouate synthétique
    • Plâtre et/ou Résine (voire soft-cast en pédiatrie < 2ans)
    • Des gants pour la résine
    • De l’eau (La température de l’eau est importante, le plâtre durcissant par réaction exothermique de 15°, plus vous prenez de l’eau chaude plus celui-ci va durcir rapidement, mais avec comme corolaire le risque de brulure, la température idéale étant de 23°)
  • Réalisation :
    • Installation du patient
    • Mise en place du jersey en maitrisant les plis
    • Pose de la ouate, en insistant sur les saillies osseuse et les articulations sans en abuser sinon il existera une chambre de mobilité
    • Trempage, essorage de la bande
    • Application la bande en la déroulant sans la tendre
    • Moulage, surtout pour les plâtres de réduction
    • Lissage à l’aide d’un gant
    • Finitions/retouches
    • Particularité des attelles :

Placer le jersey et la ouate sur le membre à immobiliser. Réaliser 15 allers-retours de plâtre/résine dans un jersey de la longueur correspondant au segment à immobiliser (prévoir une largeur suffisante pour couvrir au moins 1/2 à 2/3 de la circonférence du membre). Mouiller, placer sur le membre et fixer le tout en moulant avec des bandes Velpeau.

  • Position d’immobilisation :
    • Epaule : coude au corps
    • Coude : 90°, prono-supination neutre
    • Poignet : légère extension
    • Métacarpes = position intrinsèque plus : 20-35° d’extension de poignet, 60-70° de flexion des articulations métacarpo-phalangiennes
    • Genou : 10-20° flexion
    • Cheville : 90 ° de flexion sans varus ou valgus, à l’exception du traitement orthopédique des ruptures de tendon d’Achille
  • Limites anatomiques :
    • Manchette :
      • Têtes des métacarpiens
      • Pli palmaire distal
      • 2 travers de doigts sous le pli du coude
      • Pouce libre
    • Bottes :
      • Têtes des métatarsiens
      • Extension libres de orteils
      • 2 travers de doigts sous la tubérosité tibiale antérieure (Ne pas comprimer le nerf sciatique poplité externe)
      • Creux poplité libre
      • Cheville à 90°
    • Temps de séchage :
      • Rigide en 10 min
      • Complètement sec en 24h-48h
    • Conseils
      • Information orale et écrite, à adapter selon l’immobilisation
      • Surélever le membre (lutte contre l’œdème)
      • Ne pas mouiller
      • Ne pas pas gratter à l’intérieur, ne rien introduire dedans
      • Ne pas frapper avec
      • Ne pas appuyer/marcher
      • Anticoagulation préventive jusqu’à reprise de la marche complète pour le membre inférieur à poursuivre quelques jours après ablation du plâtre, dès les règle pour les filles et dès l’apparition de la pilosité pubienne chez le garçon
      • Reconsulter aux urgences au moindre doute
    • Surveillance :
      • Douleur diffuse ou localisée
      • Chaleur, couleur et mobilités des extrémités
      • Sensibilité des extrémités
      • Odeur
      • Compression et syndrome de loges
      • Au moindre doute : Ablation du plâtre